Le contrôle neurologique de la miction

La miction normale est assurée par un ensemble de commandes neurologiques à point de départ cérébral. Elles passent ensuite par des voies nerveuses tout au long de la moelle où existent des relais modulateurs, puis arrivent jusqu'à la vessie ou jusqu'au sphincter à travers différents nerfs.

Quand la vessie est pleine, la sensation de remplissage vésical complet chemine à travers des nerfs qui sortent de la vessie, passent par la moelle et montent jusqu'à l'étage cérébral. A ce niveau, naît la réponse qui passera par le même chemin mais en utilisant des voies neurologiques différentes :

  • arrivant à la vessie, cette commande entraînera la contraction des muscles vésicaux,
  • et au niveau sphinctérien, elle provoquera le contraire, c'est-à-dire la relaxation du sphincter qui permet, à ce moment, le vidage vésical.

Schéma du contrôle neurologique de la miction

Contrôle neurologique de la miction

Dans une maladie comme la Sclérose en Plaques où des lésions de démyélinisation peuvent exister à différents niveaux du système nerveux.

Ces voies neurologiques responsables de la commande mictionnelle peuvent être touchées au niveau du cerveau, du tronc cérébral ou de la mœlle et provoquer ainsi différents dysfonctionnements mictionnels tels que les pertes urinaires ou un vidage vésical incomplet

Taille de la police
-
+
Outils

Glossaire sur la scl�rose en plaques

Dernière modification
le 22 novembre 2018