Troubles urinaires et Sclérose en Plaques

Les troubles urinaires ont été très longtemps sous-estimés dans la Sclérose en Plaques. Présents chez plus de 80 % des patients souffrant d'une Sclérose en Plaques depuis plus de 10 ans, ces troubles mictionnels sont le plus souvent liés à l'existence de plaques de démyélinisation touchant les voies neurologiques qui contrôlent le fonctionnement de la vessie.

Les troubles urinaires peuvent être le premier signe de la maladie dans 6 % des cas.

Ils sont responsables d'un retentissement psychologique majeur car ils sont une source de handicap social et professionnel et s'accompagnent souvent d'une anxiété, voire d'une dépression, ainsi que d'une diminution de l'estime de soi.

La symptomatologie est complexe et le plus souvent variable d'une personne à l'autre. En outre, un même symptôme peut être secondaire à des mécanismes différents et nécessiter par conséquent une prise en charge différente également.

Taille de la police
-
+
Outils

Glossaire sur la scl�rose en plaques

Dernière modification
le 22 novembre 2018