Quels sont les mécanismes de la SEP ?

Le système nerveux central (SNC)

La SEP atteint uniquement le SNC.

Le SNC se compose de l'encéphale (cerveau, tronc cérébral, cervelet) et de la mœlle épinière et joue le rôle de centre de commande dans notre corps.
Il recueille les informations provenant de la périphérie (muscles et organes), grâce aux nerfs du système nerveux périphérique, les analyse et élabore des messages que vont acheminer les nerfs du système nerveux périphérique sous forme de courant électrique (influx nerveux).

Le fonctionnement normal du système nerveux central

Le nerf est une sorte de câble qui permet de véhiculer l'influx nerveux.
Il est constitué d'une partie centrale, un axe, appelée axone qui est entourée d'une gaine protectrice la myéline.

Schéma d'un nerf

 

La gaine de myéline est fondamentale au bon fonctionnement des nerfs, elle est indispensable pour accélérer la transmission des signaux électriques. En effet, la gaine de myéline est interrompue de façon régulière. Ces interruptions ou nœuds permettent la transmission des messages à de grandes vitesses, car les signaux électriques sautent d'un nœud à l'autre.

Gaine de Myéline

Le système immunitaire

Un dysfonctionnement immunitaire serait à l'origine de la destruction de la myéline.

Pour se défendre contre des virus ou des bactéries, ou pour détruire des cellules anormales, l'organisme dispose d'un moyen de défense : son système immunitaire.

Celui-ci est spécifique à chaque individu et lui permet de reconnaître ses propres cellules. En cas de présence de cellules anormales ou étrangères (cas d'une greffe), ce système immunitaire va être activé.
Par ailleurs, si un virus ou une bactérie pénètre dans l'organisme, d'autres mécanismes immunitaires vont s'activer pour empêcher les microbes de proliférer.

Les cellules participant à cette défense immunitaire sont nombreuses. Il existe par exemple les macrophages et les lymphocytes T.

L'apparition des lésions dans la SEP

En cas de SEP, les gaines de myéline sont endommagées par des processus inflammatoires et/ou dégénératifs.

Les lésions de la gaine de myéline sont la conséquence, d'un dérèglement du système immunitaire. Les cellules qui normalement détruisent des cellules anormales ou des virus, se mettent à attaquer les cellules normales de la gaine de myéline.

L'origine de ces dérèglements reste toujours mal connue. Lorsque la gaine de myéline est endommagée, l'axone se trouve dénudé et les signaux électriques ne sont plus transmis efficacement. La transmission est en effet ralentie (le message doit parcourir la totalité du nerf et ne peut plus sauter d'un nœud à un autre) voire bloquée.

Gaine de myéline
Fig. 3 : signal nerveux endommagé

 

Parfois, un processus naturel de réparation peut se mettre en place : on parle de remyélinisation.

Lorsque l'inflammation touche une grande région, les lésions seront visibles lors des examens radiologiques (IRM). Ces zones sont appelées des plaques.

Les lésions de la myéline sont responsables des symptômes dont le patient souffre. Ces symptômes varient en fonction des zones du cerveau ou de la mœlle épinière, touchées. L'individu concerné va alors présenter des troubles de la sensibilité, de la vue ou des difficultés à déplacer certaines parties de son corps.

Taille de la police
-
+
Outils

Glossaire sur la scl�rose en plaques

Dernière modification
le 22 novembre 2018